Pourquoi aucune éjaculation ?

Cabinet de Psychologie Brialy

L’absence d’éjaculation, ou anéjaculation, est fréquemment évoquée au sein de mon cabinet. L’absence d’éjaculation peut correspondre à une absence d’orgasme (anorgasmie). Cependant, vous pouvez aussi, seul ou avec votre partenaire, ressentir du plaisir et avoir un orgasme sans éjaculer. L’éjaculation rétrograde, à savoir aucune éjaculation visible, est différente. Dérouté, vous cherchez des réponses. 

Avec vos mots et vos questionnements, je vous accueille dans un espace de libre parole. 

Mon écoute est active, bienveillante, objective et dénuée de tout jugement.

J’utilise des thérapies brèves*. Je m’adapte à vos réactions et à votre rythme. Ainsi, je personnalise des outils et méthodes thérapeutiques. 

Ensemble, grâce à une approche collaborative, nous mobilisons vos ressources pour favoriser votre sexualité épanouie et joyeuse en toute confiance.

Je vous accompagne vers votre mieux-être.

Aucune éjaculation :

  • Lors des préliminaires, en dépit du liquide pré-séminal et malgré votre excitation, lors des rapports sexuels ; vous n’éjaculez pas,
  • Lorsque la masturbation est pratiquée par votre partenaire, vous n’éjaculez pas,
  • Vous éjaculez, exclusivement de façon nocturne, lors d’un rêve érotique ou lors d’une masturbation que vous pratiquez vous-même.
  • Cela peut exister depuis le début de votre vie sexuelle ou de façon plus récente, après une période classique, se produire par intermittence dans des situations précises ou avec certains ou certaines partenaires.

Facteurs d’une absence d’éjaculation :

Ils peuvent être organiques et psychologiques ;

  • Des lésions de la vessie ou des voies urinaires, un diabète, l’utilisation d’hypertenseurs, de psychotropes, une gynécomastie (apparition des seins chez l’homme) ;
  • Une inhibition sévère de la personnalité .
  • Un mauvais apprentissage de la sexualité ;
  • Une très forte culpabilité :
  • Un traumatisme ;
  • Une grossesse antérieure ou en projet non désirée ;
  • Une infidélité de votre partenaire, un conflit dans le couple ;
  • voire plus rarement une aversion extrême du corps et de ses fluides…

Cadre : 

Un accompagnement en Sexothérapie ne se substitue ni à un suivi médical, ni à une consultation auprès d’un spécialiste. Des professionnels de santé interviendront également : bilans cliniques, diagnostics… (cf. CGU).

*Les thérapies brèves sont issues des TCC (Thérapies cognito-comportementales). En 2004, elles ont été validées par L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, sous la double tutelle des Ministères de la Santé et de la Recherche).

 

Vous avez des questions complémentaires relatives à l’absence d’éjaculation et sur les méthodes que j’utilise.

Toutes sont intéressantes et peuvent être posées. Je suis à votre disposition. Parlons-en.

Retour en haut