Cabinet de Psychologie Brialy

Vous êtes une femme et vous ressentez des douleurs pendant l’amour. Cela perturbe votre sexualité et l’intimité de votre couple. Vous souhaitez les aborder en toute confiance.

Je vous reçois à titre individuel ou en couple, ou successivement, selon votre choix.

Avec vos mots et vos questionnements, je vous accueille dans un espace de libre parole. 

Mon écoute est active, bienveillante, objective et dénuée de tout jugement.

J’utilise des thérapies brèves*. Selon vos réactions et votre rythme, je personnalise des protocoles thérapeutiques. 

Ensemble, grâce à une approche collaborative, nous mobilisons vos ressources pour favoriser votre sexualité re(investie) en toute confiance.

Je vous accompagne vers votre mieux-être.

Vos douleurs :

  • Toute pénétration vaginale, alors que vous en avez envie, est impossible (vaginisme ou dyspareunie : contractions, volontaires ou incontrôlables, des muscles entourant le vagin et son entrée) ;
  • Que ce soit par le pénis de votre partenaire, un objet sexuel, juste un doigt, voire lors d’un examen gynécologique.
  • Ce trouble survient de façon partielle, depuis toujours ou par intermittences, avec votre partenaire uniquement, ou dans des situations précises.

Facteurs :

  • Ils sont organiques et psychologiques ;
  • Un accouchement récent, une épisiotomie, des infections dermatologiques, un cancer du col de l’utérus ;
  • Un vagin trop petit de quelques centimètres (syndrome de Rokitansky) qui se « rééduque » par des exercices graduels, à pratiquer chez vous ;
  • Une endométriose ; un vagin rétro-versé, (il pourra être assoupli par un ostéopathe spécialisé, par exemple) ;
  • Une absence de préliminaires, un partenaire brutal, un manque de lubrification ;
  • Une impuissance non-verbalisée ou une infidélité du conjoint,
  • Un frein vis-à-vis de la sexualité, une peur d’être enceinte ;
  • Des mutilations sexuelles, un abus, un trouble de l’identité sexuelle…

Cadre :

Un accompagnement en Sexothérapie ne se substitue ni à un suivi médical, ni à une consultation auprès d’un spécialiste. Des professionnels de santé pourront intervenir également, (bilans cliniques, diagnostics), cf. CGU.

*Les thérapies brèves sont issues des TCC (Thérapies cognito-comportementales). En 2004, elles ont été validées par L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, sous la double tutelle des Ministères de la Santé et de la Recherche).

 

Vous avez des questions relatives aux douleurs des femmes pendant l’amour et sur les méthodes que j’utilise. 

Toutes sont intéressantes et peuvent être posées.  Je suis à votre disposition. Parlons-en.

Retour en haut