Déontologie : Psycho-praticiens en Psychothérapies - Sexothérapeutes - Coachs

Cabinet de Psychologie BrialyUn accompagnement de coaching, une médiation, une collaboration psycho-thérapeutique, un travail sexo-thérapeutique s’appuient sur un code de déontologie. Il préserve l’intérêt et le respect des clients et des patients, dans un cadre éthique.

Avec vos mots, je vous reçois dans un espace de libre parole. Selon votre demande. Selon votre temporalité. Je vous y aiderai.

Lors du premier contact :

  • Accueillir le client ou le patient ou le couple dans des conditions confortables.
  • Ecouter, recueillir les informations, les éléments que le client ou le patient souhaite exposer. Et prendre en compte l’ensemble de ce qui a été communiqué.
  • Donner à lire la présente Charte déontologique, établie par la fédération et le cas échéant ses annexes.
  • Expliquer clairement à mon client ou à mon patient, selon le cadre et la demande, si j’accepte de le prendre en charge.
  • Exposer, selon le cadre, les modalités, et selon les cas les conditions matérielles,
  • Répondre aux éventuelles questions du client ou du patient ou du couple.
  • Egalement, fournir à mon interlocuteur des éléments en termes de compétences. A savoir ; outils et méthodes utilisées, références théoriques, formations, modalités de contrôle professionnel des pratiques. Et tout ce qui peut témoigner du sérieux de ma pratique.
  • Jamais nuire. Assister et conseiller. Si j’estime que l’accompagnement est inadapté, j’en informe mon interlocuteur. Et je lui conseille un(e) confrère/consoeur ou un homologue pouvant l’aider.
  • Ne pas utiliser ma position ni ma fonctionpour obtenir de mon client ou de mon interlocuteur, quelque avantage que ce soit autre que la rémunération due pour mon travail.
  • Respecter le secret professionnel. Ne révéler à personne le contenu de ce qui m’a été confié pendant les rendez-vous.
  • Sauf cas suivants.

Consultations :

Lundi à Vendredi : 8 h à 20 h

[ninja_form id= »1″]

  • Lors d’une séance de supervision ou de partage entre confrères.
  • En veillant, à ce que ni mon client ni mon patient ne puissent être reconnus et demander un engagement de secret à mes confrères et à mes pairs.
  • Si des révélations livrées au cours d’un rendez-vous sont incompatibles avec mon éthique
  • Je dois alors l’indiquer à mon interlocuteur. Je peux, alors, cesser la relation de coaching ou thérapeutique.
  • Je peux, en outre, me considérer comme délivrée de ce secret si je juge que mon client ou mon patient ou des tiers sont en danger, et ce dans les limites fixées par la loi.
  • Prendre en compte les avis du corps médical ainsi que les traitements associés.

Fin du coaching, de la médiation ou de la collaboration psycho-thérapeutique ou sexo-thérapeutique :

  • Finaliser un accompagnement et respecter le désir de mon interlocuteur d’y mettre fin.
  • Si je le juge utile, je peux, alors, lui indiquer que de mon point de vue, cette interruption est prématurée.
  • Indiquer à mon interlocuteur, quand ce sera le moment, que l’accompagnement  est terminé.
  • Lui proposer la meilleure la meilleure façon de terminer cette collaboration.
  • lui indiquer que, en cas de besoin, je reste disponible.
  • Ne pas relancer le client ou le patient qui a cessé les séances sans prévenir. Sauf pour manifester de l’intérêt pour sa santé quand un risque est présent.
  • Rappeler le cadre de l’accompagnement quand la situation exige cette posture.
  • Relancer un impayé.

 

Vous avez des questions spécifiques relatives au Code de déontologie ? Toutes sont intéressantes. Parlons-en.  Je suis à votre disposition